Rotorua, au coeur de la géothermie et de la culture Maorie !

Suite à notre séjour à Taupo, nous avons fait une halte de 10 jours en HelpX à Rotorua, petite ville de 71 000 habitants. Nos hôtes ont été parfaits, et très compréhensifs sur notre envie de découvrir la région. Du coup, nous avons eu pas mal de temps libre pour explorer la ville !

Logée au coeur d’une zone volcanique et sur les rives du lac Rotorua (lui-même situé dans la caldeira d’un ancien volcan) Rotorua est une petite ville tranquille, bercée par le tourisme. Elle est considérée comme la capitale Maorie de Nouvelle-Zélande, et cela se traduit par la présence de nombreux villages Maoris, habités ou touristiques.
On retrouve aussi à Rotorua une présence géothermique très importante. De nombreux parcs payants permettent d’apercevoir cette activité naturelle, mais on la retrouve aussi au coeur même de la ville, accessible gratuitement !

Sortie rafting avec Kaituna Cascades !

Rotorua offre de nombreuses opportunités pour les personnes amatrices d’aventure et d’adrénaline. Nous avons testé l’une des nombreuses activités proposées sur conseil de nos hôtes, et aussi car nous avions très envie de faire du rafting, un must-do en Nouvelle-Zélande ! C’est ainsi que nous avons passé deux heures avec Kaituna Cascades, la première compagnie de rafting à s’être implantée à Rotorua en 1991.

En arrivant au hangar qui sert de point de départ, nous nous voyons signer une décharge indiquant que nous allons participer à la sortie à nos risques et perils. Cela ne nous rassure pas trop, surtout quand notre guide commence à nous expliquer, en riant, que les accidents arrivent vite et qu’il est très facile de se blesser… Nous passons une quinzaine de minutes sur notre raft, posé à même le sol, pour pratiquer les gestes de base, ainsi que ceux à faire en cas de retournement du raft. N’ayant pas besoin d’avoir de l’experience en rafting, nous avons trouvé les explications très claires et l’équipe très professionnelle.

DSC_4074

Une petite photo de groupe avant d’aller affronter les eaux…

Une fois les explications faites et une photo de groupe prise (pendant que nous sommes tous encore en vie), nous nous rendons à pied à la rivière, où nos rafts nous attendent. Nous nous mettons vite à l’eau, et effectuons quelques gestes de base, pour voir si nous avons bien écouté lorsque nous étions sur la terre ferme. On rame à droite, on rame à gauche, et, plus vite qu’il n’en faut pour le dire, nous voilà dans les rapides ! Ca secoue déjà pas mal ! Il faut dire que nous sommes dans un niveau 5, c’est à dire le niveau maximum… Et oui, pour une première sortie en rafting, on commence plutôt fort ! Nous continuons notre petit bout de chemin entre rapides, eaux calmes et petites cascades, avant d’atteindre le clou du spectacle, la cascade Tutea. Celle-ci ne fait pas moins de 7 mètres de haut, ce qui en fait la plus grande cascade raftable au monde avec un raft de tourisme ! Nous regardons les autres raft s’élancer devant nous dans cet amas d’eau, et en ressortir plus bas, la tête en haut, ou en bas ! En nous mettant debout sur l’embarcation, nous pouvons apercevoir l’eau calme en contrebas, et on peut dire que c’est assez impressionnant ! Trop tard pour faire demi-tour ou sortir du bateau (notre guide nous l’a tout de même proposé à deux reprises un peu en amont de la cascade), il faut y aller ! Hop hop, on pagaie deux trois fois, et c’est parti, nous nous mettons en position descente (les fesses par terre, la tête rentrée, et les bras accrochés aux cordes, tout en essayant de ne pas lâcher sa pagaie), et…..plouf ! On se fait asperger de tous les côtés par cette eau en furie, mais heureusement pour nous, le raft ne se retourne pas ! Victoire ! Notre guide nous indique d’ailleurs que c’est la première fois de la semaine que ses passagers ne finissent pas à l’eau !

Après cette belle descente, notre guide nous propose de nous jeter à l’eau pour nager un peu dans le courant. Mouillé pour mouillé…nous sautons de bon coeur ! C’est agréable de se laisser dériver par le courant, mais attention à ne pas se laisser emporter trop loin tout de même ! A cause du gilet de sauvetage, Amandine a eu du mal à remonter dans l’embarcation. Heureusement qu’il y avait 4 hommes forts à la rescousse ! Pour notre camarade Allemande, en revanche, cette petite baignade s’est vite transformée en cauchemar car elle est restée coincée 10 bonnes secondes sous le raft sans pouvoir s’en éloigner ! Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal et notre guide a eu tôt fait de la faire remonter dans le bateau !

Histoire de finir la balade en étant bien mouillés (nous l’étions déjà depuis longtemps), notre guide nous a fait faire une dernière approche d’une cascade, ce qui nous a submergé d’eau !

Et voila, la sortie s’est terminée joyeusement ! Nous aurions bien continué un peu, mais apparement, les cascades suivantes sont tellement dangereuses que des guides ont faillis y mourir il y a quelques années… Forcément, elles ont été décrétées interdites aux compagnies de rafting touristiques !

DSC_4178

La sortie touche à sa fin… snif, mais nous sommes contents d’avoir survécu ! Haha !

Au total, nous avons passé « seulement » 50 minutes dans l’eau, mais vu le niveau assez élevé, c’était suffisant ! Nous sommes ressortis fatigués d’avoir autant pagayé, nagé dans les eaux froides et surtout essayé de ne pas tomber à l’eau dans les rapides et cascades ! Malgré les nombreuses blagues nous disant que nous allions sûrement finir à l’eau, et qu’ils ne sont pas responsables en cas de blessure… nous avons trouvé nos guides vraiment professionnels et ils ont tout fait pour que la sortie se déroule sans problème ! En tout cas, nous ne pouvons que vous conseiller de faire ce tour vous-même ! Vous ne le regretterez pas !

Visite du village Maori Whakarewarewa !

Lors d’une matinée, nous sommes allés explorer le village Maori Whakarewarewa (au nom officiel de TEWHAKAREWAREWATANGAOTEOPETAUAAWAHIAO !). Sa particularité face aux autres villages de la région : celui-ci est toujours habité, et ne fait donc pas seulement office de village touristique. Nous avons aimé cet aspect, qui nous a paru plus authentique. Autre particularité du village, il est placé sur une zone hautement géothermique. Cela se traduit par de l’eau en ébullition, des piscines naturelles de boue, une forte odeur de souffre, et des sols très instables. Ici, aucune maison n’est à l’abri de s’écrouler un jour ou l’autre. Pour remédier à ce problème, les habitations sont de petite taille et construites de manière à représenter le moins de poids possible, ce qui peut permettre de les déménager à un endroit plus stable si besoin. Malheureusement, certaines maisons n’ont pas pu être bougées à temps, et se sont écroulées… En attendant notre guide, nous prenons des photos des nombreux Tiki ( des sculptures de forme humaine, très représentées dans les îles du Pacifique et en Nouvelle-Zélande ) qui sont présents absolument partout ! On les adore, surtout ceux qui tirent la langue !

Une visite guidée d’une heure nous entraîne à la rencontre du village et de certains de ses habitants. Notre guide nous présente les lieux avec enthousiasme, ce qui nous réjouit, car nous apprenons pleins de choses ! Ici, toutes les familles vivent en harmonie et surtout, en communauté ! Les habitants utilisent les ressources géothermiques au quotidien, en commençant par leur toilette. L’eau utilisée pour le bain est acheminée à partir des piscines d’eau bouillante naturelle dans des baignoires situées à ciel ouvert. En s’écoulant dans un système très artisanal (mais ingénieux !), l’eau est refroidie, ce qui permet aux habitants de ne pas se brûler quand ils rentrent dans leur bain ( à savoir que ceux-ci prennent leur bain tous les matins avant l’arrivée des touristes !).

Tous les matins avant de partir au travail (pour celles et ceux qui travaillent à l’extérieur du village Maori), les habitants vont mettre les aliments qui serviront à leur repas du soir dans une grande boîte située dans le sol. En utilisant la source d’eau chaude qui se trouve en dessous, les aliments sont cuits à la vapeur au cours de la journée. En revenant du travail, il n’y a plus qu’à récupérer son repas, tout prêt ! Pour ce qui est de la cuisson des légumes qui ont besoin d’être bouillis, un autre procédé est utilisé, tout aussi simple. Il suffit de mettre les légumes dans un sac en toile, et de les tremper quelques minutes dans le petit lac. L’eau à plus de 90 degrés cuit les aliments, qui sont prêts à être mangés ! Nous avons vraiment trouvé cette utilisation des ressources naturelles super ! Les habitants du village vivent ainsi de la même manière que leurs ancêtres, et nous ne pouvons que les féliciter ! Pour eux, aucune facture de gaz n’arrive dans la boîte aux lettres !

P1150777

Cuisiner ici est un jeu d’enfant ! Il suffit de tremper directement ses aliments dans l’eau bouillante, et le tour est joué ! Attention tout de même à ne pas tomber dans la marmite !

 

A savoir :
Pour une vingtaine de dollars, il est possible de manger un hangi (repas traditionnel Maori) préparé sur place, à la vapeur d’eau. Si vous n’avez pas trop faim, il est aussi possible de manger un épis de maïs cuit dans le lac bouillant !

A la fin de la visite guidée, nous avons droit à un spectacle de chants et de danses Maories. Une belle opportunité pour nous d’entendre des chansons traditionnelles, de voir les costumes et accessoires utilisés, mais aussi de pouvoir assister au célèbre Haka, danse intimidante réalisée par les guerrier (et les All Blacks avant chaque match !). Autant vous dire que nous n’en menons pas large face à ces bonhommes qui se frappent le torse de toutes leurs forces et nous tirent la langue tout en faisant les gros yeux ! C’est vraiment impressionnant !
Après cette démonstration de force, certaines femmes du public, dont Amandine, sont invitées à prendre place sur scène. L’objectif : apprendre une danse simple avec l’utilisation d’un poi, une espèce de boule en plastique léger attachée au bout d’une corde. Le principe est relativement simple, puisqu’il faut faire tourner la boule au bout de la corde avec une main, et de l’attraper avec l’autre. En pratique, c’est un peu plus compliqué et Amandine a vraiment du mal à suivre le rythme ! Au moins, c’était marrant !

A la fin du spectacle, nous pouvons monter sur scène pour avoir une petite photo souvenir ! Du coup, on en profite !

P1150850

Une petite photo souvenir avec des locaux !

Activités gratuites à Rotorua

Dans les activités gratuites que nous avons pu faire dans la ville, on retrouve surtout des balades, à pied mais aussi à vélo !

Nos hôtes nous on gentiment prêté leurs vélos, pour que nous puissions aller explorer le nord de la ville. Pour s’y rendre, il suffit de prendre la piste cyclable qui longe le lac, mais qui traverse aussi un paysage lunaire et géothermique ! On peut apercevoir un peu partout des panneaux nous indiquant de ne pas sortir de la piste, car nous sommes dans une zone dangereuse… Pas très rassurant tout ca !

Une fois arrivés sur les berges de la ville, nous avons visité le village Maori Ohninemutu. Nous avons trouvé ce village très beau, et un excellent complément du village Whakarewarewa. Ici, pas de visite guidée : on peut se promener à sa guise. Les maisons et sculptures Maories sont vraiment superbes, mais il n’y a pas vraiment d’activité géothermique comme à l’autre parc. Nous sommes donc très contents d’avoir pu visiter les deux !

P1150904

Nous avons aussi fait une longue promenade dans la forêt des RedWoods – Whakarewarewa avec Seb, la chienne de nos hôtes. La forêt est magnifique et verdoyante ! Les arbres sont immenses, par contre, nous avons bien failli nous perdre… Les indications sur les différents sentiers nous ont semblé bien maigres et surtout incompatibles avec la carte que nous avions ! Difficile de s’y retrouver quand les noms ne sont pas les mêmes !

Pour les amateurs de VTT, on retrouve dans la forêt de Redwoods les meilleures pistes de tout le pays ! Chaque année en octobre se tient d’ailleurs l’un des plus grand rassemblement Néo-Zélandais !

Nous sommes allés nous promener au marché local de Rotorua, qui a lieu le jeudi soir chaque semaine. Pleins de bons étals de nourriture étaient disponibles, donc nous avons craqué pour deux bons gateaux ! Malheureusement, pas de photo, car ils ont été engloutis bien vite !

Nos 10 jours à Rotorua sont passés bien trop vite à notre goût ! Cette petite ville a su nous charmer, même si l’odeur de souffre omniprésente n’était pas très agréable (Rémi ne s’y est jamais habitué ! ). Nous avons vraiment aimé vivre des expériences uniques en assistant à la culture locale et en faisant l’une des activités phares de la région, le rafting ! Nous avons hâte de revenir pour y faire encore plus de découvertes !

P1150879

Chaque village Maori possède un Wharenui (maison communale), qui fait face au Marae (une place sacrée servant aux rassemblement des habitants lors de cérémonies culturelles et religieuses).

 

 

Une réflexion sur “Rotorua, au coeur de la géothermie et de la culture Maorie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s